Régurgitations – Reflux Gastro-Oesophagiens (RGO) – Vomissements

A la naissance, il existe une immaturité physiologique (normale) du clapet (sphincter inférieur de l’oesophage) situé entre l’œsophage et l’estomac.

régurgiations ostéopathe villeurbanne

De plus, le volume de l’estomac d’un bébé est beaucoup plus petit que celui d’un adulte.

estomac bb

De ce fait, il est possible qu’une petite quantité de lait et de contenu acide de l’estomac remonte dans l’oesophage et ressorte par la bouche du bébé.

Cela s’estompe la plupart du temps avec la diversification et lorsque bébé commence à se verticaliser (donc vers 6 mois pour la diversification et la station assise).

 

Il faut distinguer plusieurs notions :

-les régurgitations (ou rejets) dites normales ou physiologiques : le lait remonte par la bouche de manière passive (sans effort) juste après la tétée ou le biberon, en petite quantité et sans effort. Le bébé ne pleure pas, reste calme, souriant, et il continue de prendre son lait normalement. Dans ce cas il n’y aura donc aucune incidence sur sa courbe de poids.

-les régurgitations (ou rejets) dites anormales ou pathologiques : là aussi le lait remonte par la bouche de manière passive (sans effort), mais en quantité plus importantes, et plusieurs fois entre deux prises de lait aussi bien le jour que la nuit. Le phénomène reste passif, le bébé ne fournit pas d’effort pour expulser le lait. Cependant, le bébé pleure, est inconfortable, peut tousser, racler sa gorge, est agité et son sommeil est perturbé. Elles correspondront alors à un reflux gastro-oesophagien (RGO) pathologique.

-les reflux gastro-oesophagiens (RGO) : ici, il ne s’agit pas d’un symptôme, mais cela évoque le fait que le contenu acide de l’estomac remonte dans l’oesophage. Il faut donc là aussi distinguer RGO physiologique (donnant des régurgitations physiologiques), d’un RGO pathologique donnant des régurgitations anormales (cf ci-dessus). Il faut savoir qu’il peut également exister un RGO interne, donc sans régurgitations (parfois non diagnostiqué). Les signes seront donc par exemple : pleurs, agitations, cris, inconfort, toux, raclement de gorge…notamment en position allongée sur le dos.

-les vomissements : ils sont actifs, il faut faire un effort pour vomir. Le contenu gastrique est souvent propulsé en jet.

Les risques concernant les RGO pathologiques sont rares, mais méritent une attention particulière :

-la perte de poids

-la brûlure de l’oesophage (oesophagite)

-les troubles ORL et respiratoires (otites, rhino-pharyngites, bronchites…).

 

Conseils pratiques en cas de régurgitations (à adapter en fonction de votre bébé, chacun est différent)

– Donner à manger à votre bébé dans une atmosphère saine et calme, éviter de le bercer ou de le bouger et laissez le au calme pendant et après la tétée (changer le avant les tétées par exemple)

– Faire tiédir le lait, un lait trop froid peut accentuer les régurgitations chez certains bébés

– Adapter les tétines (forme et débit) en fonction de votre bébé

– Privilégier le lait maternel, plus digeste, et limite souvent le risque de reflux

– Fractionner les repas, éviter de donner trop de lait d’un coup, faire des pauses pendant les tétées (si bébé arrive à rester calme), et proposer au bébé de faire un rot en cours de repas si besoin, et en fin de repas

– Garder bébé en position verticale au moins 30 minutes après son repas (éviter la position assise qui a tendance à mettre trop de pression sur l’estomac)

– Incliner le lit (plutôt que le matelas) de bébé d’environ 30°

– Ne pas trop serrer les couches et les vêtements de bébé

 

L’ostéopathie

Comme nous l’avons dit, le RGO est physiologique chez la plupart des nourrissons, due à l’immaturité du système digestif. Cependant, des facteurs mécaniques (tensions, compressions, liées à l’accouchement ou la position intra-utérine) peuvent accentuer ce mécanisme physiologique, et l’ostéopathie peut donc s’avérer réellement bénéfique.

Notre travail consistera à relâcher certaines zones (au niveau du thorax, du diaphragme, de l’abdomen et donc de l’estomac notamment) pour libérer des tensions qui pourraient comprimer l’estomac et favoriser les reflux. D’autres zones seront investiguées (la base du crâne, la nuque) notamment en rapport avec le nerf vague responsable, entre autre, de la digestion.

Tout cela vous sera expliqué pendant la séance. Les manoeuvres restent toujours douces, sans douleur pour votre bébé qui pleure rarement pendant la séance, et parfois le traitement peut avoir lieu au sein ou pendant la tétée au biberon.

L’efficacité peut être réelle pour votre bébé, et souvent immédiate, en une ou deux séances (rarement plus, sauf pour certains cas plus compliqués).

Si malgré tout cela, les régurgitations ne passent pas :

Parlez-en à votre pédiatre, qui sera en mesure de vous conseiller un lait adapté s’il est nourrit au lait artificiel, et de vous prescrire un traitement si besoin (homéopathie, gaviscon, gel de polysilane, ou inexium par exemple).

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter (onglet « Contact« ).