Allaitement maternel

Nous sommes très sensibilisés et nous avons été formés à l’allaitement maternel, nous sommes ainsi compétents pour conseiller la maman et répondre à ses questions en matière d’allaitement. Bien sûr, nous ne remplaçons pas le rôle des sages-femmes, conseillères en lactation ou encore les conseils des médecins et/ou pédiatres, mais nous intervenons en complément.

Nous soutenons les mamans qui ont le désir d’allaiter, mais évidemment nous respectons parfaitement celles qui font le choix de ne pas allaiter.

Généralités

Dès le début de la montée de lait, il est conseillé d’allaiter bébé à la demande avec des mises au sein très fréquentes (en moyenne entre 8 à 12 fois, voire plus, par 24h au début). Cela permet de stimuler la lactation et d’éviter les engorgements. L’idéal est d’allaiter dès les premiers signes de faim sans attendre les pleurs. Plus l’enfant sera proche de la maman (peau à peau, portage), plus la lactation sera importante.

La position du bébé 

Pour une prise au sein efficace, bébé doit ouvrir grand la bouche et englober le mamelon. Son menton est enfoncé dans le sein, ses lèvres sont retroussées et son nez est dégagé. Son oreille, son épaule et sa hanche sont alignées.

On doit voir la totalité de la mâchoire de bébé bouger et on doit l’entendre déglutir régulièrement. 

Les positions pour allaiter 

Les positions les plus connues sont :

– La « Madone » ou la berceuse

– La « Madone inversée » ou la berceuse inversée

– La position allongée

– La position « ballon de rugby »

Pour les photos et les détails, se référer aux pages 20-21 du guide de l’INPES (http://inpes.santepubliquefrance.fr/30000/pdf/0910_allaitement/Guide_allaitement_web.pdf)

La durée de l’allaitement

La durée d’une tétée est très variable selon les bébés : il faut le laisser au sein tant qu’il a une succion nutritive. En moyenne entre 15 et 40 minutes.

Il est conseillé de donner un sein jusqu’au bout afin qu’il prenne bien les graisses de fin de tétée, puis de lui proposer l’autre sein s’il a encore faim.

Les problématiques que la maman peut rencontrer

Un allaitement bien mené ne doit pas être douloureux pour la maman.

Les crevasses ou engorgements que rencontrent certaines mamans viennent du fait que le bébé est mal positionné, elles peuvent donc être évitées avec des conseils appropriés.

Les causes d’un mauvais positionnement du bébé peuvent être :

– bébé peut avoir un frein de langue ou de lèvre lui empêchant de se positionner correctement au sein. Dans certains cas, cela est diagnostiqué à la maternité et le frein est coupé, c’est une intervention très rapide et bénigne, et nécessaire pour une poursuite de l’allaitement sans problème. Mais dans d’autres cas cela peut passer inaperçu, mettant en péril l’allaitement ;

– bébé peut avoir du mal à ouvrir la bouche ;

– bébé peut avoir des difficultés à sortir sa langue malgré l’absence de frein de langue ;

– bébé peut avoir du mal à tourner la tête d’un côté, il peut donc prendre un sein mieux que l’autre ;

-la maman peut avoir un réflexe d’éjection fort (le lait sort en jet du mamelon, notamment au début des tétées) et ainsi bébé peut avoir du mal à se positionner.

Intérêt de l’ostéopathie pour favoriser l’allaitement maternel

Si bébé présente une difficulté pour ouvrir la bouche et prendre correctement le mamelon, ou s’il présente des problèmes de déglutition (fausses routes), ou s’il prend mieux un sein que l’autre, alors l’ostéopathie peut avoir son importance, et ce dès les premiers jours de vie. En effet, la mise en route de l’allaitement est très importante, et l’allaitement peut être mis en péril très rapidement en cas de problème lors de la mise au sein.

En pratique, notre but sera de relâcher les tensions au niveau du plancher de la bouche (sous la mandibule), du palais, de la mâchoire ainsi que de l’ensemble du crâne et des cervicales, afin d’optimiser le positionnement du bébé lors de la mise au sein. Tout cela se fait de manière douce, et peut se faire pendant que l’enfant tète le sein ou non.

Par ailleurs, l’ostéopathie peut aussi aider les mamans qui bien souvent présentent des douleurs de dos en raison des postures prises lors de l’allaitement.

Quelques idées reçues

-« Je n’ai pas pu allaiter car je n’avais pas suffisamment de lait » : ceci est très rare, en fait cela vient sans doute d’un problème de mise au sein lors des premiers jours.

-« J’ai du arrêter l’allaitement à 1 mois car je n’avais plus de lait » : ceci est très rare également, cela vient sans doute d’un manque de mise au sein qui entraine une diminution puis un arrêt de la lactation.

Bibliographie

http://inpes.santepubliquefrance.fr.

Juliette Herzhaft-Le Roy, Marianne Xhignesse, Isabelle Gaboury. Efficacy of an Osteopathic Treatment Coupled With Lactation Consultations for Infants’ Biomechanical Sucking Difficulties: A Randomized Controlled Trial. Journal of Human Lactation 2017, Vol. 33(1) 165–172.